Les honneurs Laure Aubert : de l’or à la lumière

Lor Oberre, de l’atelier « de l’or à la lumière » à Ornans dans le Doubs a restauré les luminaires de l’église Saint-Martin de Morvillars. Quelques questions à une jeune femme aux doigts magiques et qui prend souvent de la hauteur sur son échelle, qui travaille dans l’ombre et qui méritait d’être à la lumière.

1. Votre date et lieu de naissance / votre formation / la création de l’entreprise

Je suis née le 15 septembre 1983 à Dijon et suis venue passer mon bac à Besançon. Ensuite, je suis partie faire mes études en design d’objet à Strasbourg. A l’issue de ma première année de BTS, j’ai effectué un stage que j’ai choisi de faire auprès de M André Mouget à Morre (25) plutôt qu’au sein d’un bureau d’étude.

En entrant chez lui, j’ai tout de suite su que je venais de trouver ma vocation. Après mon BTS, j’ai repris un CAP de monteur en bronze au lycée Ferdinand Fillod à Saint- Amour (39) puis deux années d’apprentissage à l’issue desquelles j’ai repris l’entreprise de M Mouget et me suis installée à Ornans, voilà maintenant près de 9 ans.

2. Quelles sont les activités principales de l’atelier « de l’or à la lumière » ?

La restauration de lustres, la fabrication de lustres de style et la création de luminaires sur mesure sont ma spécialité mais je restaure tous types d’objets métalliques ainsi que des antiquités. Je travaille beaucoup pour les monuments historiques (églises, châteaux, théâtres) et les édifices publics mais aussi pour les particuliers et les antiquaires.

3. En quoi consistait précisément le chantier de l’église de Morvillars ?

Le chantier de l’église de Morvillars consistait surtout en une remise aux normes électriques des luminaires ainsi qu’un nettoyage de l’ensemble.

4. Qu’y avait-il d’intéressant et de délicat dans ce chantier ?

Tout était délicat de par la fragilité des luminaires ou leur poids ! (le lustre de la croisée du transept doit bien peser 100 kilos une fois rhabillé de ses cristaux) Pour un lustre de ce type par exemple, il fallait le démonter en grande partie pour pouvoir le transporter.

Toutes les attaches des cristaux ont été remplacées, ainsi que l’ensemble de l’électrification des 54 lumières. Il fallait aussi prévoir l’installation, le transport retour, le nombre d’allumages du lustre…

5. Quelles sont les qualités nécessaires à votre travail ?

Persévérance, courage, habileté !