Un visage du passé : Roland Grevillot

Roland Grevillot
cliquez pour agrandir l'image Roland Grevillot

Ancien garde-champêtre de la commune durant 45 années, Roland Grevillot aurait eu cent ans en 2012. Sa famille vient, en décembre dernier, de recevoir sa médaille d’honneur départementale et communale en vermeil qui dormait dans les archives municipales depuis 1978.

Roland Grevillot est né le 12 août 1912 à Morvillars dans la maison rue de la Guinguette où il a passé toute sa vie et où il est décédé le 18 juin 2002.  C’est le 15 juin 1938  qu’il entre au service de la commune en qualité de garde-champêtre. En 1939, il est mobilisé. Sous-officier au 189ème  régiment d’artillerie, il est fait prisonnier et déporté en Allemagne vers Dortmund. En 1945, il est libéré par les Russes et il sera le dernier prisonnier à rentrer dans son village natal. Il reprend alors son travail de garde-champêtre. En 1970, il est nommé garde-champêtre titulaire soit 32 ans après son entrée à la commune. De quoi se poser déjà des questions !

Le 27 juin 1983, il part à la retraite à l’âge de 71 ans après 45 années passées au service de la commune.

 

 

Le 18 mai 1978, Roland Grevillot a obtenu la médaille d’honneur départementale et communale en vermeil accompagnée d’un diplôme qui ont été retrouvés en fin d’année 2011 par l’archiviste en charge du classement et rangement des archives municipales. Le 13 décembre dernier, Françoise Ravey nouveau maire de Morvillars a remis médaille et diplôme à son épouse Yvonne et à ses deux filles Evelyne et Annie. Que d’émotion pour la famille  pour cet honneur – du et mérité – rendu 33 ans après la date officielle ! Mais aussi une question : pourquoi n’a-t-il jamais reçu officiellement cette médaille ?

Les plus anciens de Morvillars se souviennent de Roland qui diffusait l’information municipale à divers endroits de la commune en s’annonçant par des roulements de tambour. Plus tard, il assumera la même tache avec un haut-parleur fixé sur sa voiture personnelle.

Roland était aussi gardien des douches municipales installées au sous-sol de la mairie. Il assurait une permanence le samedi après-midi et le dimanche matin vendant les tickets de douche et assumant le nettoyage des lieux.

Lors de chutes de neige, Roland passait le traineau tiré par un cheval avec Jean Bleyer. Tous deux ont été bloqués, une année, par la neige un soir de réveillon. Quelques années plus tard, le sel de déneigement était épandu à la pelle, à partir d’une remorque accrochée au tracteur de Jean Bleyer.

Au cimetière, Roland Grevillot creusait les fosses à la pioche et à la pelle. Il utilisait les mêmes outils pour réparer les fuites d’eau sur le réseau.  Le garde-champêtre était également chargé des fonctions de gardien de l’église, sonneur de cloches, de taupier, d’agent de sécurité au passage-piétons, de porteur des missives de la mairie. Il a été également pompier volontaire à Morvillars durant plusieurs années. En plus de son travail de garde-champêtre, Roland Grevillot avait repris l’exploitation agricole familiale après la guerre avec vaches, moutons, basse-cour sans oublier ses abeilles.

Ce regard vers le passé permet d’apprécier le progrès : nouveaux moyens d’information, salles de bains dans presque toutes les maisons, véhicules municipaux adaptés au transport et au déneigement, pelleteuses…. Ce regard vers le passé rend également hommage à un homme disponible, affable, aimable, ayant le cœur sur la main, véritablement au service des habitants de Morvillars.