Église Saint-Martin

L’église Saint-Martin de 1886 est l’œuvre de l’architecte Robert Saglio de Paris. Les travaux ont été menés par l’entrepreneur Regoni.

 

En 1882, « on ne démolit la vieille église qu’au fur et à mesure que l’on emploie les matériaux de démolition » pour rebâtir l’église actuelle. Les premiers travaux de construction de la nouvelle église débutent en février 1883. Ils s’achèveront au début de l’année 1886.

Eglise de Morvillars
cliquez pour agrandir l'image Eglise de Morvillars

La première église de Morvillars est mentionnée en 1222. La nef menaçant ruine a été reconstruite en 1752. 

Après la Révolution, en 1793, l’église et le presbytère sont mis en vente. L’église est rachetée par un paroissien de Méziré, Monsieur Georges Bron, qui empêche toute profanation et la rend au culte dès que celui-ci est à nouveau autorisé. 

Le 8 août 1880, on décide de transférer le cimetière qui se trouvait autour de l’église dans le terrain limitrophe du cimetière de l’Etat (cimetière militaire).

le clocher
cliquez pour agrandir l'image le clocher

La construction de cette église de style roman est financée par Juvénal Viellard et son épouse Marie Laure Migeon. Ils en font don aux communes de Morvillars et Méziré, qui forment la paroisse de Morvillars, le 26 février 1882 (donc avant le début de la construction) selon les plans et devis établis par Robert Saglio en septembre 1881. Juvénal Viellard se réserve la concession à perpétuité d’une crypte sous le chœur destinée à la sépulture de sa famille. La crypte contient le caveau de Juvénal Viellard et de son épouse Marie-Laure Migeon.  

Juvénal Viellard se réserve également la jouissance de deux bancs dans la nef pour lui et sa famille. Enfin, un droit de passage est concédé à perpétuité, pour piétons, sur l’emplacement du cimetière situé à l’époque autour de l’église  afin de procurer un accès direct de la propriété de Léon Viellard à l’Eglise (aujourd’hui près de la statue de la Vierge à l’enfant).

 

Le retable : l’église détient un retable de 1683 provenant de l’ancienne église et sculpté par Jost François Hermann de Delle, ainsi qu’un tableau représentant Saint Martin peint par Tavannes en 1764. Dans deux niches du retable se trouvent les statues de Saint Pierre et saint Paul en bois polychrome  doré qui seraient du XVIIIème siècle.

L’horloge : le 21 novembre 1887, Armand Viellard, maire de Morvillars, porte à la connaissance du conseil municipal qu’il fait don à la commune de Morvillars et non à la paroisse de Morvillars-Méziré d’une horloge construite par Monsieur Prêtre, horloger à Rosureux (Doubs) sonnant les quarts, à doubles coups, c’est-à-dire : un quart, deux quarts, trois quarts, quatre quarts avant l’heure qui est sonnée sur la grande cloche et se remonte tous les 8 jours.

Le chemin de croix : il a été offert en 1891 par Julie Baumet, veuve Bourquin.

L’autel de Saint Joseph : à droite, il est surmonté d’un tableau du peintre Jean-Jacques Henner, la Mort de Saint Joseph, don de M. Viellard en 1862.

Les cinq vitraux : ils ont été exécutés en 1885 dans les « anciens ateliers Maréchal et Champigneulles de Mets – Maison Champigneulles – Bar-le-Duc ». Ils représentent l’Ascension du Christ au centre, à droite Saint Louis et à gauche Saint Martin. Dans le transept, Saint Juvénal à droite et sainte Laure, à gauche rappellent les donateurs de l’église.

La cloche de l’église (1786) : Une inscription gravée  sur cette cloche indique les noms et qualités du parrain et de la marraine : le curé de la paroisse et sa petite-nièce Marie-Françoise Baumet, fille de Jean-Jacques Baumet, receveur des domaines du Roi.

Une autre cloche, datant de 1854 et baptisée par le curé Meyer, a pour parrain François Bougeot et pour marraine Eugénie Meyer.

Mort de Saint-Joseph (1885) : Peintre Jean-Jacques Henner. 

 

 

Deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes
cliquez pour agrandir l'image Deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes

L'orgue de l'église Saint-Martin de Morvillars

 

L’instrument est en tribune, au revers du portail occidental. Le buffet est en chêne de style néo-roman. La façade d’origine est en étain. La console indépendante tournée vers l’autel comporte deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes. La traction est mécanique.

 

Un devis est présenté le 24 janvier 1894 par le facteur d'orgues J. Merklin et Cie pour la construction d'un orgue. Le début des travaux est fixé à février 1894 et l'instrument est inauguré le 28 octobre de la même année. L'inauguration est présidée par Monseigneur Motschi, abbé mitré des bénédictins de Delle.

L'orgue est tenu par l'abbé Maître, professeur à Dijon et le R.P. Célestin, prieur du monastère des bénédictins de Delle. La chorale est sous la direction du frère Eugène. Pour l'inauguration, l'abbé Madeux, curé de Morvillars et le conseil de fabrique invitent tous les paroissiens. En 1947, inversion des deux jeux d'anches : la trompette jugée trop puissante est transférée dans le récit expressif et sera remplacée par le basson-hautbois. En 1984, Raymond Dominique, d'Autrechêne, effectue un dépoussiérage.

Le presbytère

En 1723, on reconstruisait le presbytère, à l’endroit où il est aujourd’hui, car ce n’est que depuis la Révolution jusque vers 1870 que la cure fut située dans le jardin de M Louis Viellard. Cette reconstruction fut faite par un entrepreneur nommé Henri Mattey de Delle, qui reçut pour cela 1100 livres, 20 chênes pour la charpente  et la démolition de l’ancienne cure. La convention avec Mattey est signée par 10 bourgeois, plus 8 croix pour ceux qui ne savaient pas signer de leur nom. 

L'église de 1752
cliquez pour agrandir l'image L'église de 1752

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eglise de 1752 – au premier plan le cimetière – à gauche le bâtiment école et mairie.

 

 

Documentation

Etude sur l’histoire de l’église de Morvillars – Michel Renard (1987)

www.patrimoine-horloge.fr (Gérard Guilbaud)

Une nouvelle association au chevet de l'église

Le 07 02 2013, à la mairie de Morvillars, est née l’association pour la restauration et la sauvegarde de l’église de Morvillars. Elle a pour objet la rénovation et la mise en valeur du patrimoine représenté par l’église de Méziré/Morvillars, donation de la famille Viellard en 1883.

En effet, les années ont passé et l’église, comme tout bâtiment, a subi les affres du temps. La commission de sécurité est passée et a dressé dans son rapport plusieurs points de dangerosité du bâtiment qui demandent notamment en urgence les mises aux normes de l’électricité et du système de chauffage.

Mais pour cela il faut des moyens et la collectivité ne les a pas tous. Aussi, il est apparu indispensable de lancer une souscription pour cette réhabilitation. Au sein de l’association pour la restauration et la sauvegarde de l’église, on retrouve l’association familiale de la famille Viellard, représentée dans le bureau par Christophe (trésorier) et Elisabeth Viellard, les deux communes avec pour chacune d’elle un conseiller - Didier Pierre (président) pour Morvillars et Alain Callois (vice-président) pour Méziré - et des volontaires : Philippe Chiesa (secrétaire), Eliane Roy (secrétaire adjointe), Evelyne Lavie (trésorière adjointe). Ils ont tous signé les statuts et la naissance de l’association.

A noter qu’elle s’est associée à la fondation du patrimoine. Cette dernière reversera euro pour euro à concurrence de 10.000 euros ce que les dons rapporteront. Les travaux se feront en trois tranches. La première sera consacrée à l’électricité et au chauffage .

Dans l’attente d’une adresse mail et téléphonique, ceux et celles qui voudraient souscrire peuvent se renseigner à la mairie de Morvillars. Une plaquette va bientôt voir le jour pour fournir les renseignements. L’adhésion à l’association a été fixée à cinq euros.

L'Est Républicain

9 février 2013

Retour haut de page