Damassine Power (motos)

Damassine Power. Contact : Président Christian ZOBENBUHLER. Adresse : 15 rue du Stade Henri Monnier - 90120 MORVILLARS. Téléphone : 03.84.27.83.33.

L’association Damassine-Power a été créée le 14 novembre 1998 (déclaration à la préfecture du Territoire de Belfort).

Elle a pour objet de développer les connaissances des motos toutes marques de type Custom.

Michèle Demesy expose sa moto à la fête de Morvillars ce week-end C’est Harley ou rien ! 19/04/2013

C’est en mules à talon que Michèle Demesy enfourche sa Harley Davidson 883, tout juste sortie du garage après un hiver trop long. Le vrombissement du moteur retentit. En dépit de son petit gabarit, cette habitante de Grandvillars n’a pourtant aucun mal à déplacer sa bécane, même si elle avoue toujours démarrer en électrique et pas au kick starter. « Il faut une sacrée force pour ça », explique-t-elle.

« Live to ride » Michèle Demesy est tombée dans le monde des deux-roues dès son enfance. Son père conduisait une Peugeot 125 cm³. Elle décide de commencer d’abord par une Honda 125 cm³ avant de passer son permis moto en 2001, à 52 ans, et de s’offrir une Harley Davidson 900 cm³.

« Je crois qu’avec l’âge on a aussi envie d’autre chose de plus calme, de promenade… », explique la motarde qui croit dur comme fer dans l’esprit Harley Davidson. « C’est le plaisir de rouler avant tout », résume-t-elle. « Live to ride », comme le rappelle la devise gravée sur la plaque ornée d’aigles à l’arrière de la cylindrée.

Malgré un compteur pouvant atteindre 220 km/h, Michèle reste prudente. Ce qu’elle aime avant tout, c’est prendre le temps de rouler. « J’aurais davantage tendance à aller plus vite en voiture », confie-t-elle. Mais qu’il s’agisse de voiture ou de moto, Michèle aime la conduite. Impossible pour elle de se laisser conduire.

La sexagénaire n’hésite pas à partir se balader seule dans ses coins préférés : la vallée du Dessoubre et l’Alsace. L’an passé, elle s’est offert une escapade dans le Sud, avec des amis. « Quand je suis sur la moto, je ne pense plus à rien, juste au plaisir de rouler », frissonne-t-elle.

Des filles bien intégrées En tant que femme, Michèle ne serait pas une exception. « Il y a beaucoup de filles au Damassine Power », assure-t-elle. Même si elle affirme ne jamais avoir essuyé de remarques sexistes, Michèle estime néanmoins qu’il faut avoir du caractère pour s’affirmer dans un milieu qui reste encore très masculin. « Les seules remarques que j’ai eues, c’était quand j’avais ma Honda et que les autres ne juraient que par Harley ! », se souvient-elle.

Comme ses amis motards, Michèle semble avoir attrapé le virus de la marque américaine. « Si je devais racheter une moto, je prendrais une Harley. C’est Harley et voilà ! », jure celle qui se félicite de ne jamais avoir eu de pépins techniques en 12 ans et 30.000 km.

Son rêve ? Avoir un fat bob, « plus cossu, plus bas mais bien plus lourd : 320 kg au moins ! ». Certaines de ses amies ont franchi le pas mais Michèle ne se sent pas encore prête : « Pas évident pour manœuvrer », confie-t-elle.

Eléonore TOURNIER

Ligne racée et épurée pour cette Harley 883, achetée neuve en 2001. Photo Xavier GORAU