Usine Beauseigneur : Seveso seuil Haut (16 mai 2017)

Deux maires découvrent que l'entreprise de la commune voisine est classée "Seveso seuil haut" depuis juin 2015.

L’usine Beauseigneur de Froidefontaine est classée depuis 2015 en Seveso seuil haut. Une réalité que les maires de Bourogne et Grandvillars ont découverte la semaine dernière lors de la préparation d’un exercice.

Jean-François Roost, maire de Bourogne, et Françoise Ravey, maire de Morvillars, pointent le manque d’information par les services de l’État du nouveau classement de l’entreprise Beauseigneur. Photo S. COULON

Jean-François Roost n’en démord pas. Le maire de Bourogne dénonce « un manque flagrant d’information de la part des services de l’État ». À côté de lui, Françoise Ravey, maire de Morvillars, se dit « solidaire ».

En cause, le classement Seveso seuil haut de l’entreprise Beauseigneur à Froidefontaine, entré en vigueur en juin 2015. Les deux élus l’ont, comme ils l’affirment, découvert la semaine dernière lors d’une réunion d’information pour le futur exercice qui permettra de tester le plan d’opération interne (POI) et le plan particulier d’intervention (PPI).

Les élus ont notamment été sollicités pour distribuer des plaquettes d’information aux habitants entrant dans le périmètre de « zone de danger » - « entre 60 et 70 foyers pour Bourogne », estime Jean-François Roost ; 345 habitants à Morvillars. « J’ai refusé de les distribuer », reconnaît le maire de Bourogne alors que Françoise Ravey les a réceptionnés en mairie et s’est engagée à faire de même. « Ce serait cautionner cette démarche de manque d’information et de communication », résume-t-elle

Ce changement de classement est intervenu à la suite d’une nouvelle directive Seveso 3 qui a reçu un accord institutionnel européen en mars 2012. Elle est entrée en vigueur en juin 2015. L’entreprise de Froidefontaine est passée de Seveso seuil bas à Seveso seuil haut du fait d’une quantité dépassant le seuil de produits « dangereux pour l’environnement aquatique de catégorie aiguë 1 ou chronique 1 », comme le précise l’arrêté préfectoral signé le 24 juin 2015. Or cet arrêté a été notifié aux services de l’État, au maire de Froidefontaine mais pas aux maires de Bourogne et de Grandvillars.

Un « très haut niveau de sécurité »

« Il n’y a pas eu de changement dans les activités de l’entreprise », précisent les services de la préfecture, qui notent aussi que cet exercice se fait maintenant du fait que « le PPI doit entrer en vigueur au 1er juin ». Ces mêmes services soulignent par ailleurs que « l’établissement a un niveau de sécurité très haut ».

Pour autant, les deux maires se posent des questions. « Est-ce que cela ne va pas déboucher sur d’autres expropriations », s’interroge Jean-François Roost, « comme c’est le cas avec le site Antargaz ». « Ne veut-on pas minimiser les risques ? », questionne François Ravey.

« Nous voulons pouvoir être clairs avec les habitants pour éviter toute mauvaise rumeur et inquiétude. Et pour cela, les services de l’État doivent être transparents avec nous », concluent les deux élus. « Il n’y a pas d’incidence sur les riverains », a assuré Sabine Oppilliart, directrice de cabinet du préfet du Territoire de Belfort.

Laurent ARNOLD

Dossier complet: établissements Beauseigneur: Sévéso seuil haut. (à lire ci-dessous)

Vignette
Etablisements Beauseigneur : Sévéso seuil haut
 

Album photos : exercice du jeudi 18 mai

L’exercice PPI (pour plan particulier d’intervention) se déroulera jeudi 18 mai entre 9 h 30 et 11 h et simulera un incident au sein de l’entreprise située sur la RD23 à l’entrée de Froidefontaine en venant de Bourogne ou Morvillars. Pas d’inquiétude donc pour qui entendrait la sirène.

« Cet exercice n’aura pas d’impact sur le fonctionnement des écoles », précisent les services de la préfecture. « Un périmètre de protection sera mis en place. Il pourrait entraîner de légers désagréments de circulation durant la tenue de l’exercice. »