Projet (aménagement du Vieux Château)

La requalification du château communal (extrait du discours de Françoise Ravey lors de la cérémonie des voeux du maire - janvier 2017)

Nous devons en effet nous préoccuper de cette bâtisse qui réclame des réparations.

     - La municipalité ne souhaite pas faire des investissements à fonds perdus, c’est pourquoi il est nécessaire d’envisager une destination à ce lieu magnifique appartenant à notre patrimoine.

     - A moins qu’un acheteur ne se présente, le projet est d’en faire à terme un centre d’affaires, différent de celui de la Jonxion, qui selon M. Cnudde, directeur de la SODEB, commence à être saturé.

      - Il s’agit de tirer parti d’un lieu exceptionnel pour y abriter des sièges d’entreprises, des start-up, salles de conférence, clubs services et pourquoi pas un restaurant.

     - L’idée transversale est d’envisager un lieu d’exposition des produits d’excellence technologiques de Franche-Comté et de Suisse.

Aidés de Mr Jakubsak, patron du club affaires Nord/ Franche-Comté, nous allons commencer à recueillir les besoins des entreprises franco-suisses et créer prochainement un comité de pilotage.

L’aspect événementiel est également à l’étude. Nous bénéficions d’une position stratégique : Il s’agit de ne pas être en reste et d’en tirer parti. Morvillars est une ville carrefour entre Belfort, Montbéliard, l’Alsace, la Suisse. Nous bénéficions d’atouts importants comme les voies de communication : routes départementales, autoroute, voie ferré et la proximité de la gare TGV, de l’hôpital médian et de la future clinique. Il nous faut anticiper et prévoir pour ne pas être les exclus du développement économique de l’axe Belfort- Delle qui fait l’objet de toutes les attentions.

Nous espérons qu’un tel projet puisse être pourvoyeur d’emplois. Le développement économique est une préoccupation des élus… pas seulement du village, mais de la CAB, qui deviendra bientôt le Grand Belfort. J’en ai pour preuve la préoccupation de la ZAC des Tourelles partagée avec le Président Damien Meslot. Vous n’aurez pas manqué de lire dans la presse la décision de baisser le prix du m² des parcelles afin de favoriser l’arrivée de nouvelles entreprises.